L’économie du Québec en 2017: un bilan

Le marché du travail au Québec démontre plusieurs signe postifs. Le taux de chômage à 6,2 % (Janvier 2017) est l’un des plus bas depuis les année 1980. Cela s’explique par le fait que le Québec connaît actuellement un taux de croissance élevé dans la création d’emplois. Les responsables gouvernementaux affirment que la province verra une croissance du PIB de 1,6% en 2017. Cette attente dépasse ce qu’on pensait auparavant à la fin de 2016.

En outre, ces signaux positifs sont en relation avec la croissance d’autres provinces à voir cette année. L’Alberta et la Saskatchuan seront probablement susceptibles de générer des profits sur leur production de pétrole. Cela aidera non seulement les provinces productrices de pétrole, mais le pays dans son ensemble.

Ci-dessous est le budget que le gouvernement libéral avait proposé au début de 2016. Le budget avait reçu beaucoup de critiques négatives. Cependant, les données semblent montrer que le budget a fait du bien à la province et qu’il a maintenant accumulé un excédent d’argent.

Enoutre, le gouvernement du Québec a déclaré que la province a accumulé un excédent de 250 millions de dollars en 2016. Selon les fonctionnaires, cet argent sera maintenant empilé sur les 2 milliards de dollars qu’ils ont déjà économisés.

Est-il très probable que le gouvernement provincial réintroduit l’argent dans l’économie québécoise d’ici 2017 ou au début de 2018. Cela donnera au travail du gouvernement libéral une «belle touche finale» et assurera la réélection du premier ministre actuel du Québec, Philipe Couillard.

L’une des entreprises dans lesquelles le gouvernement investira sera probablement l’entreprise québecoise: Bombardier.

Le Québec se voit donc en bonne position en 2017 et dans les années à venir. La croissance de la création d’emplois devrait maintenir son rythme. En conjonction avec les investissements, le gouvernement libéral devrait faire, il est prudent de dire que le Québec va fort.

Dans d’autres nouvelles, le gouvernement a également déclaré que le salaire minimum passerait de 10,75 $ à 11,25 $. Il s’agit d’une augmentation bien nécessaire car certaines personnes, en particulier celles qui ont des enfants, ne peuvent pas survivre à un salaire minimum aussi bas. L’augmentation du salaire minimum devrait être réalisée en 2018.